Bystar Laser produit un respirateur artificiel

Bystar Laser produit un respirateur artificiel

Septembre 2020

Pendant la crise liée au coronavirus, de nombreux chefs d’entreprise en fait preuve de réactivité et, sans hésiter, ont décidé de convertir leur production – tel est également le cas de Tony Haddad au Liban. Découvrez le récit d’une entreprise de construction de machines à succès, qui souhaite rendre service à sa patrie – et ce, à l’aide d’une Bystar Laser qui assure consciencieusement la production de nuit.

L’appareil, qui doit prochainement sauver des vies, est plus petit qu’une caisse de déménagement: il s’agit d’un caisson constitué d’acier inoxydable et de verre avec un soufflet, qui ressemble à un cœur qui bat. Il ronronne discrètement tandis que les rayons de soleil illuminent le hall de fabrication à travers les grandes baies vitrées. A l’arrière-plan, des employés polissent et fraisent des pièces pour d’énormes machines de remplissage et d’emballage. Elie Jalbout, 39 ans, directeur de l’usine, a cependant les yeux rivés sur le petit caisson qui se trouve devant lui: «Vous ne pouvez pas savoir combien nous en sommes fiers» dit-il.

Ce petit caisson qui répond au nom d’AmbuVent est le premier respirateur artificiel «Fabriqué au Liban». La société Technica est certes spécialisée dans le développement, la construction et l’exploitation de lignes de production entièrement automatisées. Pourtant, le Covid a fait de l’entreprise multinationale une pionnière en matière d’appareils médicaux libanais.

Lisez le récit complet (en anglais) dans notre magazine Bystronic World.

Charte de confidentialité

Le site Web de Bystronic a recours à des composants externes susceptibles d'être utilisés pour collecter des données renseignant sur votre comportement et mettre des fonctionnalités de réseaux sociaux à votre disposition. Charte de confidentialité