Entreprise modèle en un temps record

Entreprise modèle en un temps record

May 2018

Du pays agricole à la nation industrielle : Le rythme de l’évolution économique en Corée du Sud est soutenu. Pour rester à la tête du marché, l’usine transformatrice de métaux Shin Sung S&T a misé sur la technologie laser à fibres optiques avec la ByStar Fiber de Bystronic.

L’entrepreneur Choi Kwang-young a réussi ce que très peu parviennent à faire en Corée du Sud: il est passé du statut de petit entrepreneur à celui de patron d’une PME. 1984, alors que Choi Kwang-young venait de créer sa société Shin Sung S&T, ses employés étaient au nombre de six, aujourd’hui ils sont 200. «Auparavant, j’étais moi-même aux commandes de la presse plieuse» se souvient Choi Kwang-young. «Cette expérience m’aide aujourd’hui à me mettre à la place de mes employés.»

L’histoire à succès de Shin Sung S&T est étroitement liée à l’essor de la métropole industrielle Daegu, la ville d’origine de Shin Sung S&T. Jusqu’à aujourd’hui, la quatrième ville de Corée du Sud est considérée comme le moteur de l’économie. Les entreprises locales ont largement contribué à l’évolution de la Corée du Sud du pays agricole à la nation industrielle. Ce développement s’est fait en à peine deux générations. A titre d’exemple: si au début des années 1960, près de la moitié des personnes actives travaillaient dans la production et la transformation de riz, ils n’étaient plus que trois pour cent en 2010. Depuis, les performances économiques du pays ont été multipliées par 150.

Bystar Fiber nous a permis de faire un considérable pas en avant affirme le dirigeant d’entreprise Lee Dong-gun
Bystar Fiber nous a permis de faire un considérable pas en avant affirme le dirigeant d’entreprise Lee Dong-gun

Innovations constantes et dur labeur

Dans les années 1980, l’industrie textile était florissante autour de Daegu. Une aubaine pour Shin Sung S&T. Le jeune entrepreneur Choi Kwang-young comptait de nombreux fabricants textiles parmi ses clients. Il s’ensuivit les Jeux olympiques d’été de 1988 à Séoul – et le monde avait les yeux rivés sur la Corée du Sud. Le pays entier était gagné par l’effervescence de l’expansion. «J’étais fermement convaincu que nous allions nous imposer sur le marché» dit Choi Kwang-young. Sa recette du succès: «Innovations constantes et dur labeur.»

L’innovation la plus récente dans l’usine de Choi Kwang-young à Daegu est la ByStar Fiber. Le système de découpe équipé d’un laser à fibres optiques de 10 kilowatts a boosté le rythme de travail dans le hall de fabrication. La polyvalence de la ByStar Fiber a aussi été décisive de la décision d’achat. Que ce soit de l’acier inoxydable, de l’aluminium, des métaux non ferreux ou de l’acier: la ByStar Fiber peut découper tous les métaux, dans des petites mais aussi de grandes épaisseurs de matériau jusqu’à 30 millimètres. «La ByStar Fiber est le plus important de nos systèmes de découpe» renchérit Choi Young-chul, Vice-Président de Bystronic Corée. «Nous avons déjà vendu de nombreuses ByStar Fiber.»

La Bystar Fiber au siège de Shin Sung S&T à Daegu
La Bystar Fiber au siège de Shin Sung S&T à Daegu

Un véritable produit Shin Sung 

Dans le hall de fabrication de 180 mètres de long sur 30 mètres de large de Shin Sung S&T, c’est l’affairement: le staccato des machines détermine le fond sonore, des chariots élévateurs chargent et déchargent à la seconde le matériau. Lee Dong-gun est également sur place. «Je suis un véritable produit Shin Sung» déclare l’industriel âgé de 46 ans. Lee Dong-gun a été embauché chez Shin Sung S&T dès sa sortie de l’université, et y a évolué en tant qu’ingénieur jusqu’à devenir directeur d’usine.

Ces dernières décennies, Lee Dong-gun a connu plusieurs mutations technologiques dans la branche et est toujours resté dans la course. «J’ai quand même le sentiment que nous avons toujours un temps de retard dans notre développement» dit-il en faisant allusion au rythme incroyablement rapide de l’évolution de l’industrie d’usinage de tôles. Mais ByStar Fiber nous a permis de faire un grand pas en avant: «Notre machine antérieure devait être surveillée par un opérateur quasiment vingt-quatre heures sur vingt-quatre. ByStar Fiber est en revanche entièrement automatisée. Le temps libéré est à présent consacré à d’autres tâches» dit Lee Dong-gun.

Dix nouveaux employés par an

Aujourd’hui, la Corée du Sud, petit pays entre les deux grands marchés économiques que sont la Chine et le Japon, est devenue la douzième économie nationale au monde. Avec l’essor économique, les coûts salariaux ont entre-temps aussi fortement augmenté. C’est la raison pour laquelle de nombreuses fabrications ont été délocalisées ces dernières décennies.

Malgré la pression économique: le chef d’entreprise Choi Kwang-young croit en son succès. Si fermement, qu’il s’efforce d’améliorer encore sa bonne réputation pourtant déjà acquise en tant qu’employeur. Il souligne non sans fierté que tous les 210 collaborateurs sont des permanents. Il n’y a pas d’intérimaire chez Shin Sung S&T. Choi Kwang-young s’est fixé pour prochain objectif de réduire les équipes de 12 heures de son personnel, afin d’instaurer un climat de travail en faveur des familles. «Nous avons de plus l’intention d’embaucher dix personnes chaque année». La ville de Daegu a déjà démontré son estime pour cet engagement: en 2015, Shin Sung S&T a été distinguée par la municipalité pour sa politique d’embauche exemplaire.

Cookies are necessary in order to allow you to use all the functions of the Bystronic Group’s website. Some of these cookies require your express consent. Please give your consent to the use of cookies so that you can use all of the website’s functions. You can find detailed information about the type, the use or the purpose, and the individual expiry dates of the cookies by clicking on „Further information“.

This website uses cookies. Why?
Click here to learn more.